Miel - sara favriau

Miel

Miel (honey) – 2019 – exhibition view, Lace Gallery – Paroxysm of sublime – FLAX, Los Angeles , USA.

  • Une voix béante, un genre tandem. C’était la paix - sara favriau
  • Une voix béante, un genre tandem. C’était la paix - sara favriau
  • colonies - sara favriau
  • colonies - sara favriau
  • colonies - sara favriau
  • la poule - sara favriau
  • la poule - sara favriau
  • Les consciences partielles - sara favriau
  • sans fautes - sara favriau
  • sans titre - sara favriau
  • sans titre - sara favriau

(english below)

Miel est le titre d’un ensemble de «pièces en kit» dans 2 caisses de transport. Les 2 caisses qui servent de base à l’exposition sont les caisses dans lesquelles les pièces ont voyagé de Paris à Los Angeles et dans lesquelles elles sont reparties – Miel, par exemple, investit le champ de l’histoire de l’art (J. Beuys), celui de la géopolitique (la Conquête de l’Ouest), mais aussi celui de l’anthropologie contemporaine (modernisme – animisme – totémisme), et enfin de l’histoire des sciences (le darwinisme). L’installation, composée de 6 oeuvres, voyage de manière autonome, s’expose sans la présence de son créateur. Ses deux caisses de transport deviennent socles et conservent les traces des allers-retours (notamment celle d’une première exposition à Los Angeles lors de la résidence FLAX). Les essences de bois sélectionnées – bouleau, olivier et houx – ont été choisies en correspondance avec celles des bois importés historiquement sur le territoire californien. Le matériau bois ici, autant que l’oeuvre-bagage, questionnent la métamorphose d’une forme de vie en marchandise.

Miel is the title of a set of « kit pieces » in 2 shipping crates. The two crates that serve as a basis for the exhibition are the crates in which the pieces travelled from Paris to Los Angeles and back again – Miel, for example, invests the field of art history (J. Beuys), that of geopolitics (the Conquest of the West), but also that of contemporary anthropology (modernism – animism – totemism), and finally that of the history of science (Darwinism). The installation, composed of 6 works, travels autonomously and is exhibited without the presence of its creator. Its two transport crates become pedestals and keep the traces of the journeys (notably that of a first exhibition in Los Angeles during the FLAX residency). The species of wood selected – birch, olive and holly – were chosen to match those historically imported into California. The material wood here, as much as the work-luggage, questions the metamorphosis of a life form into a commodity.

pageblanche
pageblanche
pageblanche
pageblanche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s